Abattoirs de Rezé – Urbex (seconde partie)

Toujours le 14 août 2014

Voici la suite de notre exploration, nous avons visité quasiment toutes les salles, mis à part celles ayant pris feu, impossible d’y rentrer, vous le verrez sur une des photos. D’autres pièces étaient plongées dans l’obscurité la plus totale et nous avions remarqué ailleurs qu’il y avait parfois des trous dans le sol (de quoi se casser une jambe tout de même), du coup, nous n’avons pas pris « trop » de risques. Quoique… nous avons failli nous prendre des morceaux de tôle sur le coin de la tronche !

urbex-nantes

urbex-nantes1

La nature reprend ses droits… mais ce n’est pas encore ça !

urbex-nantes2

Ici, c’était dangereux, vous voyez le bout de tôle en premier plan, d’autres pendaient un peu partout et se balançaient au gré du vent, nous ne nous sommes pas trop attardés. Mais… nous avons découvert quelque chose d’assez original.

urbex-nantes3

LA chose originale. Perso’ je trouve ça un peu flippant, ça me fait penser au trip vaudou dans « The Blair Witch Project », j’ai une imagination très fertile…

urbex-nantes5

Ce n’était pas la pièce la plus sombre mais j’aime bien ce cliché, et cette fois-ci les murs sont quasiment vierges.

urbex-nantes6

Qui veut une chaussure gratuite ?

urbex-nantes7

J’ai trouvé cette partie du site particulièrement glauque, vous comprendrez aisément pourquoi avec ce qu’on peut voir au plafond. Par ailleurs, des abrutis ont laissé leur empreinte dans cette salle, saurez-vous la trouver ?

urbex-nantes8

Un peu d’air frais !

urbex-nantes9

Très honnêtement, ce graffiti me fiche la frousse.

urbex-nantes10

Mon ami, fou notoire donc. Il est monté là-dessus tranquillement ; j’ai tenté, j’ai senti l’échelle bouger (et pas à cause de mon poids haha), je suis redescendue aussi sec !

urbex-nantes11

« Si l’on ne voit pas pleurer les poissons, qui sont dans l’eau profonde… »

urbex-nantes12

La partie brûlée du site, comme vous le voyez, impossible de rentrer.

urbex-nantes13

Quand j’ai pris connaissance de cette photo, j’ai tout d’abord pensé à insulter mon pote, puis finalement je l’aime bien (malgré mes mollets). Alors par contre, cette photo ne « m’appartient » pas donc on va dire « copyright mon pote » et si jamais il tombe là-dessus, je prendrai la fuite 😉

Voilà, c’est la fin de cette escapade à Rezé, j’espère que cela vous a plu. Je pense réitérer l’expérience dès que possible, sur un autre site évidemment !

Edit : un petit mot de la direction de ces anciens abattoirs…

« Bonjour,
Je représente le groupe BANCHEREAU, propriétaire des anciens abattoirs de Rezé.
Nous sommes extrêmement surpris de trouver des photos récentes de cet ancien site industriel qui est pourtant interdit au public.
Nous vous demandons donc, dans un premier temps par l’intermédiaire de votre page web de ne plus y retourner.
Outre la violation de propriété privée que représente cet acte, le site est extrêmement dangereux.
Dorénavant, nous poursuivrons systématiquement en justice, toute personne qui s’introduit de manière illégale dans son enceinte
J’espère que le message sera bien entendu et compris par l’ensemble des personnes consultant cette page.
Cordialement
La direction
Groupe BANCHEREAU »

Anciens abattoirs de Rezé – Urbex

14 août 2014

Nous décidons avec un ami d’aller explorer ces anciens abattoirs ayant pris feu récemment. Visiblement une seule partie de ce site a brûlé, pour ce premier article (il y en aura un deuxième), je vais vous montrer les quelques zones où nous avons crapahuté en premier lieu.

Alors évidemment, c’est un peu dégueulasse si j’ose dire, mais finalement j’en retiens une expérience assez intéressante, un peu à la « Blair Witch » même ! Vous comprendrez pourquoi je fais référence à ce film lorsque je ferai le second article…

urbex-reze7

Un des nombreux bâtiments.

aba

« Pas de stress au pays de la Duchesse »

urbex-reze1

Je suis petite et je fais du bruit, qui suis-je ? (je ne connais pas la réponse, j’espère que ce n’est pas trop graveleux haha)

urbex-reze2

Il fallait vraiment faire attention à où nous mettions nos pieds… Il y avait des bouts de verre et surtout des choses non identifiables qui traînaient un peu partout par terre.

urbex-reze3

Un flamand rose énervé mais très bien réalisé !

urbex-reze4

C’était immense…

urbex-reze5

Et il y avait de quoi être totalement dégoûté des abattoirs (cela dit, je n’ai pas attendu ce périple pour ça).

urbex-reze6

Des artistes traînent par là, ça me semble évident…

urbex-reze8

Il avait quelques salles où des tonnes de papiers jonchaient le sol… En voici un exemple.

urbex-reze9

Avatar ! La Belle Bleue ! Kamoulox !

urbex-reze10

Très désordonné !

urbex-reze11

J’ai monté ces escaliers, j’ai monté ces escaliers, j’ai monté ces escaliers et j’ai cru mourir. Aucune rambarde, que dalle !

urbex-reze12

Mais une jolie pieuvre m’attendait en haut alors ça valait le coup.

urbex-reze13

« Il y a volaille traditionnelle et volaille traditionnelle », c’est idiot mais ça m’a fait rire de trouver ça au milieu des détritus.

urbex-reze14

Le bordel…

La suite au prochain épisode et ce sera un peu plus glauque. En tout cas, j’ai trouvé ça très intéressant et je comprends l’engouement autour de ce phénomène d’exploration urbaine. Mais évidemment, c’est encore mieux lorsqu’on peut être les premiers, ici ce n’était bien évidemment pas le cas. Ceci dit, je pense que je vais continuer, je suis certaine que parfois on peut tomber sur des pépites !

L’Autruche nantaise a également exploré une partie des abattoirs, vous pouvez retrouver ses photos ici 🙂

Edit : un petit mot de la direction de ces anciens abattoirs…

« Bonjour,
Je représente le groupe BANCHEREAU, propriétaire des anciens abattoirs de Rezé.
Nous sommes extrêmement surpris de trouver des photos récentes de cet ancien site industriel qui est pourtant interdit au public.
Nous vous demandons donc, dans un premier temps par l’intermédiaire de votre page web de ne plus y retourner.
Outre la violation de propriété privée que représente cet acte, le site est extrêmement dangereux.
Dorénavant, nous poursuivrons systématiquement en justice, toute personne qui s’introduit de manière illégale dans son enceinte
J’espère que le message sera bien entendu et compris par l’ensemble des personnes consultant cette page.
Cordialement
La direction
Groupe BANCHEREAU »