La série de la honte : Gossip Girl !

(attention ce billet risque de vous emmerder si vous n’avez jamais entendu parler de GG auparavant) (évitez de faire du spoil dans vos commentaires, merci :-)) J’ai entendu parler de cette série il y a quelques années déjà, à l’époque j’ai tenté de regarder quelques épisodes puisque beaucoup en disaient du bien. Au bout du deuxième, j’ai cessé de regardé, cette série ne m’intéressait pas du tout, du moins c’est ce que je pensais. Puis, il y a quelques mois, j’avais du temps à tuer, et comme j’en avais marre de lire H24, je me suis dit que je pourrais regarder une série. Gossip Girl a l’avantage d’être une longue série avec beaucoup d’épisodes alors j’ai replongé… et j’ai aimé ! Je conçois que ça semble incroyable pour une intellectuelle de mon envergure, et j’ai même pas honte 😉
Voici le synopsis selon Wikipédia :Les étudiants privilégiés des écoles privées de Constance Billard pour les filles et St Jude pour les garçons dans l’Upper East Side, un quartier de Manhattan à New York, sont tous accros au blog de « Gossip Girl » sur lequel sont dévoilés tous les derniers potins sur leur communauté très fermée. Un cercle en particulier est visé par Gossip Girl, la blogueuse mystérieuse, celui de Serena Van der Woodsen et de son entourage. La série débute par l’arrivée de Serena van der Woodsen qui revient à Manhattan d’une prétendue pension, retrouvant ainsi sa meilleure amie, Blair Waldorf. Tout le monde est très étonné de revoir Serena comme Dan Humphrey ou encore Nate. Blair est tout aussi étonnée mais surtout déçue que Serena ne lui ait jamais donné de nouvelles. La série va alors s’intéresser au quotidien de cette jeunesse dorée parmi laquelle on retrouve Nate Archibald, Eric (le frère de Serena), Chuck Bass, ou encore Dan Humphrey et sa sœur Jenny qui viennent d’un milieu plus modeste (à Brooklyn), ce qui ne manque pas d’alimenter de nombreuses conversations. Ils sont également entourés d’adultes : de Lily van der Woodsen, la mère de Serena au très puissant père de Chuck, Bart Bass, en passant par le père de Dan et Jenny, Rufus Humphrey, une ancienne star de pop rock reconvertie en propriétaire d’une galerie d’art. N’oublions pas non plus le père de Nate, Howard Archibald. Ajoutons également Eleanor Waldorf, la célèbre créatrice de vêtements et la mère de Blair. Le synopsis à ma façon : Dans cette série, nous suivons, à travers le site de Gossip Girl (cette blogueuse mystérieuse biatchant sur tout le monde) le quotidien de ces gosses de riches dans un des lycées les plus huppés de l’Upper East Side. C’est clairement un autre univers, ces gamins n’ont pas les mêmes soucis que nous, d’ailleurs si j’avais les mêmes soucis, qu’est ce que je serais tranquille ! Histoires d’amour, trahisons, complots : les ingrédients du succès ! Ce que j’en pense ! J’ai adoré les suivre pendant ces 6 saisons, on les voit grandir et évoluer (enfin pas tant que ça vu le niveau…). On s’attache à tous les personnages, qui peuvent parfois montrer des facettes différentes de leurs personnalités ; ce qui est intéressant et amène quelque peu à réfléchir. Certaines situations peuvent être complexes et on prend plaisir à les voir se dénouer, les dialogues sont pas mal faits, ils ne parlent pas comme des abrutis, c’est relativement appréciable. On aime et on  déteste les personnages, il y a rarement de demi-mesure. Perso’ j’ai détesté Serena van der Woodsen, cette gamine insupportable qui se créé des problèmes toute seule et qui après, va venir pleurer, parce que décidément la vie est trop injuste quand on peut dépenser l’équivalent d’un smic plusieurs fois par semaine. (ouais ouais, je sais l’argent ne fait pas le bonheur, mais en fait un peu quand même hein :-D) Cependant, des personnages sont très intéressants, comme Chuck Bass (l’éternel écorché) et Blair Waldorf (la petite bourge). J’ai aimé Chuck car c’est peut-être le personnage le plus complexe de la troupe, sa personnalité n’est pas lisse, il a des failles, et ne se créé guère de problèmes seul, c’est plutôt les autres qui lui cassent les c******* sans arrêt. Quant à Blair, elle est présentée comme la petite garce ambitieuse qui est beaucoup moins sympathique que Serena, sa meilleure amie. Or, elle tente juste de trouver sa place au côté de cette it-girl au QI d’une moule, et c’est souvent à son désavantage malheureusement.
Blair & Chuck !
Ah Serena… si vous chercher la définition de « pauvre petite fille riche » dans le dictionnaire, vous tomberez sur elle. Elle n’a jamais rien branlé de sa scolarité mais est acceptée dans une des universités les plus prestigieuses des U.S.A. Elle couche avec tout ce qui bouge et créé des problèmes à tout le monde. Mais on lui pardonne toujours tout parce que son père est parti lorsqu’elle était gamine, et que depuis la vie est trop dure pour elle dans son penthouse de 200m² en plein cœur de Manhattan.
ô malheur, Gucci n’avait plus ma taille !
J’ai également apprécier de voir la France mise à l’honneur (c’est assez rare dans une série américaine, en général ils nous détestent), ce qui a permis d’avoir plusieurs épisodes se déroulant à Paris. Attention cependant, le Paris de Gossip Girl c’est un Paris de carte postale, j’ai revu plusieurs fois ces épisodes pour reconnaître les lieux, et ils ont dû jouer avec les effets spéciaux pour rendre cette ville aussi propre et lumineuse. Mention spéciale au cafetier qui joue comme dans Plus Belle la Vie, j’ai jamais vu quelqu’un d’aussi aimable et avenant en allant prendre un café moi, mais bon, passons.Puis ce qui fait rêver également, c’est toute cette opulence étalée, les vêtements de grands couturiers, les appartements impeccables, le style de ces jeunes gens, leurs fêtes absolument démentes, les bals de débutantes… Pour résumer, c’est tout ce que j’aime dans ce qui constitue l’imaginaire collectif qu’on peut avoir de la vie des jeunes américains, sauf que là ils sont riches. (pour moi ça marche aussi avec les pauvres, c’est mon côté « j’adorerais faire un road-trip aux U.S.A., dormir dans des motels miteux et manger des pancakes dans un quelconque fast-food perdu dans le bush ») Parlons des personnages ridicules dans cette série ! Rufus Humphrey, la rock-star, qui n’a de rock-star que le nom, écoutez le une fois gratter sa guitare et vous comprendrez. Je pense qu’il se sert de l’option « j’élève mes enfants seul » pour justifier le fait qu’il ne soit plus en tournée (même s’il ne l’a jamais été à mon humble avis). Il met ses enfants dans une école de gros bourges et les punit après, car ils ont voulu s’intégrer. Or, quand on veut s’intégrer dans une telle école, il faut se rendre aux bals, répondre à certains codes, etc. Mais le père, il préfère que ses gosses n’aient aucun ami, comme c’est gentil et intelligent ! Hey, Rufus, tu aurais peut-être dû y penser avant.
Si tu ne voulais pas que tes gamins veuillent calquer le mode de vie des autres, fallait les mettre dans le public !
Trop crédible en rock-star…
Nate Archibald, il se tape tout ce qui bouge, et lorsque deux filles s’entredéchirent car il a couché avec les deux et qu’aucune n’était au courant. Il arrive comme une fleur pour leur dire que leur comportement est vraiment trop moche et que se disputer et se faire des coups bas c’est trop vilain. Bizarrement, personne ne lui en veut, alors qu’il est la cause de nombreuses amitiés détruites. Je pense que c’est l’effet « je suis un beau gosse, j’ai de longs cils ». À part ça, c’est quand même un gentil mais il a pas inventé l’eau tiède hein !
Salut, moi c’est Bambi !
Le personnage énervant de la série !J’ai nommé Dan Humphrey, con comme une chaise. Il ne cesse de critiquer le train de vie de ses petits camarades alors qu’il rêve d’en faire partie et fait tout pour y parvenir. Il sort avec Serena puis rompt avec elle parce que pfiou c’est trop compliqué sa vie. Puis il se remet avec, et rompt encore une fois, et ainsi de suite. C’est LE personnage aigri dans toute sa splendeur ! Il n’ose pas dire qu’il les envie, alors à la place, il les enfonce et les met même parfois dans la merde alors que les autres n’avaient rien demandé et ne lui avaient (pour une fois) rien fait. Il gobe tout ce qu’on lui dit et se retourne ainsi contre sa propre famille ou ses amis venant du même milieu que lui, il est vraiment détestable. C’est probablement le personnage ayant fait le plus de dégâts autour de lui.
Le mec aigri !
Conclusion !
Là, comme ça, on dirait que j’ai détesté la série en fait. Pas du tout ! J’ai réellement apprécié de pouvoir suivre leurs quotidiens, je voulais à tout prix savoir qui était cette blogueuse mystérieuse qui dévoilait tous les vilains secrets. J’ai aimé et détesté les personnages, conséquemment j’étais vraiment à fond dedans, comme on dit. J’ai pu me moquer de leur bêtise, envier leurs tenues, leurs soirées où le champagne coulait à flots, bref ça m’a fait rêver et ça m’a tiré de mon quotidien.
De plus cette série n’est pas si débile, il y a des passages très intéressants concernant la psyché des protagonistes. Cependant dans l’ensemble, ce n’est pas du grand art non plus mais c’est divertissant et pas trop con.
Pssst : si vous voulez lire un article délicieusement méchant et bien plus drôle que le mien sur Gossip Girl, ça se passe sur ce blog mais attention risque de spoiler !
Publicités

7 réflexions sur “La série de la honte : Gossip Girl !

  1. Blair et Chuck: les seuls personnages qui valent le coup. J’ai haï Jenny, aussi, moi. Mais ce n’est qu’un avis personnel.

    Et je t’avoue que j’ai plutôt bien aimé les 2 premières saisons et après j’ai arrêté, ai regardé le dernier épisode et suis revenue à mon vieil amour: The Big Bang Theory (ce qui n’a rien à voir avec la choucroute, je te l’accorde).

    Mais bon, c’est vrai que Gossip Girl c’est plutôt sympa et rigolo, au début. Puis après, on s’ennuie x)

    Voilà pour mon commentaire inutile

    XOXO
    Ariel

    • Ton commentaire n’est pas inutile !
      Je suis entièrement d’accord avec toi pour Blair et Chuck, ils ont vraiment un truc en plus.
      Par contre pour Jenny, je suis plus mitigée, son abruti de père l’envoie dans une école de riches, elle essaie de trouver sa place, c’est une ado et je lui pardonne ses frasques, je suppose que ça ne doit pas être simple de se retrouver dans ce genre de situation.
      Pour TBBT, j’ai vu les deux premières saisons puis j’ai arrêté, je ne sais même plus pourquoi, et maintenant il y a tellement de nouvelles séries fantastiques que j’aurais du mal à toutes les regarder donc je sélectionne, voilà !

  2. Merci de m’avoir citée. 😀

    Les persos sont très caricaturaux et la série pleine d’incohérences. Pour le coté « mise en valeur de la France » c’est quand même très caricatural (l’art, la haute couture, la gastronomie, les châteaux, etc), évidement, Blair et Chuck n’ont jamais pris le métro à Paris. 😀
    Mais bon, c’est une série qui m’a bien fait rigoler!

    • Mais je t’en prie 😉 Après réflexion (je l’ai relu), mon article est un peu naze, j’aurai pu faire bien mieux. Et tu as tout à fait raison pour la caricature de la France, je n’ai jamais vu Paris aussi propre ! (et je ne parle même pas des bérets-baguettes qui se baladent tranquillou sans compter que en effet, on ne voit JAMAIS le métro). Mais comme je disais, c’est divertissant, ça fait marrer quand on a du temps à tuer ! (mais ton article m’a bien plus fait marrer que le mien, tu as dépeint le truc avec brio (avec qui ?))

  3. J’aurais pu écrire cet article tellement je suis d’accord, Dan m’horripile (j’en viens à devoir fermer les yeux ou l’insulter durant certaines scènes), quand à Serena je trouve juste que c’est une petite gamine pourri gâtée qui obtiens tout ce qu’elle veut sans jamais le mériter ! (au final un certain livre écris par un certain personnage la défini pas si mal) enfin bref je viens de finir la saison 5 et il fallait que je déverse ma haine lol ça fais du bien de ne pas être la seul à aimer tout en aillant l’air de détester, je me sens comprise ^^

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s